Home / Décryptage / Amazon propose de magnifiques guirlandes de Noël aux motifs d’Auschwitz !

Amazon propose de magnifiques guirlandes de Noël aux motifs d’Auschwitz !

Le Libre Panzer
Démocratie Participative
01 décembre 2019

Idée cadeau. Dépêchez-vous, il n’y en aura pas pour tout le monde.

BFMTV :

Le compte Twitter du Memorial d’Auschwitz a interpellé le géant du e-commerce ce dimanche, en lui demandant de retirer de sa plateforme des « ornements de Noël » décorés d’images du camp de concentration.

Des décorations de Noël vendues sur Amazon ont choqué les usagers de Twitter ce dimanche. C’est le Memorial d’Auschwitz qui a révélé l’existence de ces articles sur le réseau social, en partageant des images de ces derniers. On y voit lesdites décorations pour sapin ainsi qu’un ouvre-bouteille, sur lesquels figurent des photos du camp de concentration.

Interpellant directement Amazon, le Memorial d’Auschwitz écrit que des « ornements de Noël avec des images d’Auschwitz paraissent peu appropriés », et qu’un décapsuleur de bouteille aux couleurs du camp apparaît tout aussi « dérangeant et irrespectueux ».

Le compte du Memorial d’Auschwitz demande donc à Amazon de retirer les articles de ce fournisseur, en mettant le lien vers son espace de vente. En l’occurrence, le vendeur se dénomme Fcheng sur la plateforme. Dans sa boutique Amazon, il vend des dizaines de décorations de Noël et de décapsuleurs du même genre, mais décorés de photos de sites touristiques européens moins controversés.

À l’heure où nous publions, les articles aux couleurs d’Auschwitz étaient encore en vente sur Amazon. Comme une étoile pour sapin qui arbore la photo d’un couloir entouré de barbelés entre deux bâtiments du camp de concentration, floquée de l’inscription « Auschwitz Poland ». Le tweet du mémorial d’Auschwitz avait été retweeté et liké plus de 5.000 fois, et commenté des centaines de fois en début d’après-midi ce dimanche.

Au regard de la loi européenne, Amazon, comme toutes les places de marchés en ligne qui mettent en relation vendeurs et acheteurs, n’est pas directement responsable des articles proposés sur sa plateforme. Si des produits relèvent de la contrefaçon, qu’ils sont dangereux pour la santé, où qu’ils contreviennent d’une manière ou d’une autre aux normes qui régissent le commerce en Europe, seul le vendeur peut être sanctionné.

En principe, Amazon n’est donc pas légalement tenu de retirer ces produits. Ainsi le groupe, régulièrement accusé de fermer les yeux sur la vente d’articles ou livres antisémites, semble décider au cas par cas de les supprimer ou non. En août dernier, Amazon avait expulsé de sa plateforme des vêtements ornés d’une photo tristement célèbre de la shoah: « Le dernier juif de Vinnitsa », qui montre un juif ukrainien à genou devant une fosse commune, un officier nazi pointant une arme sur sa tête. Quelques jours plus tard, Amazon lançait un espace en hébreu sur son site pour développer ses activités en Israël.

Dépêchez-vous si vous voulez que votre sapin fasse Führer le 31 décembre !

C’est ici.