Home / France / Haïti : un couple de Français parti adopter un négrillon mortellement calibré dans les rues de Port-au-Prince

Haïti : un couple de Français parti adopter un négrillon mortellement calibré dans les rues de Port-au-Prince

Captain Harlock
Démocratie Participative
26 novembre 2019

« Ferme la porte Laurent, vite, viiiite, ahhh ehrjfjcroiigjfrfh,k…………….. ————-                              « 

Connaissez-vous un pays aussi proche de nos idées qu’Haïti ?

J’en doute.

Le Figaro :

Un couple de Français originaires de l’Ardèche a été tué par balles dimanche après-midi dans la capitale haïtienne de Port-au-Prince, où ils venaient d’arriver pour une adoption. Ces deux Français ont été abattus, a indiqué une responsable de l’ambassade de France à Port-au-Prince, sans apporter pour l’instant de précisions sur le lieu exact ou les circonstances du drame. Elle n’a pas non plus indiqué les motivations derrière ces meurtres, dans ce pays plongé dans une grave crise politique et sociale.

Le ministère français des Affaires étrangères a fait part, dans un communiqué, de «sa grande émotion» après le décès de «deux compatriotes en Haïti des suites d’une agression», assurant que l’ambassade de France était «en contact avec les autorités locales pour que toute la lumière soit faite sur ce drame». Selon deux sources concordantes, le couple était venu sur l’île «pour adopter».

«Le couple avait obtenu son premier agrément en 2013, renouvelé en 2018. Leur voyage était organisé dans le but d’une visite de convivialité, ils ne seraient pas repartis avec l’enfant», a précisé au Figaro le conseil départemental de l’Ardèche.

Je vois le tableau d’ici.

La rombière avec des photos de son futur négrillon partout dans leur bicoque, du sol au plafond, sur Facebook, partout.

Sans parler du délire.

« Il est tellement intelligent pour son âge ! »

Mais, chers amis, les dieux sont espiègles.

Ils sont également racistes.

Ce couple de Français se rendait pour la première fois en Haïti dans le cadre d’une procédure d’adoption gérée depuis trois ans par l’Agence Française de l’Adoption (AFA). Ils devaient rencontrer pour la première fois l’enfant susceptible de leur être confié. «Ils ont fait tout ce qu’il fallait faire en termes de sécurité», a-t-on assuré à l’AFA, en allusion à l’insécurité chronique dans ce pays. Ils s’étaient notamment inscrits sur le site Ariane du Quai d’Orsay, qui permet aux ressortissants français d’enregistrer un voyage touristique, personnel ou professionnel d’une durée de moins de 6 mois dans un pays étranger.

«On leur a dit qu’un taxi, avec lequel l’AFA travaille, viendrait les chercher, afin qu’ils soient le plus possible en sécurité». «Il les a pris à aéroport pour les conduire là où ils devaient loger». Les informations sur les circonstances de l’assassinat des ressortissants français restaient, pour l’heure, partielles. Mais une source a indiqué que le couple avait été tué lors d’un vol à main armée qui a mal tourné.

Sans déconner.

Pour ma part je trouve qu’il a bien tourné, ce vol à main armée.

Le Fatum.

Il faut s’arrêter sur cette affaire cinq minutes, elle est tellement représentative de la névrose de ces importatrices de nègres qui traversent la moitié du monde pour nous infliger leurs futurs proxénètes, rappeurs aux dents en argent et autres dealers de crack.

Avec un sourire d’évangéliste hébété.

Qui de psychologiquement équilibré pourrait songer, ne serait-ce qu’un instant, à se rendre en Haïti pour sauver les nègres d’eux-mêmes ?

Je ne parle même pas d’adopter un cafre haïtien mais déjà de payer un billet d’avion, de charger ses bagages, d’aller à l’aéroport, de voler des heures pour se rendre dans une des pires fosses à purin de la planète ?

Depuis l’Ardèche.

Exactement : des cas psychiatriques lourds.

Alors ajoutez-y l’adoption d’un des représentants de la race nègre qui a transformé cette petite île tropicale paradisiaque en enfer sur terre et vous pouvez prendre la mesure du drame qui se joue dans la cervelle ravagée de ces gauchistes blancs.

Ces deux cinglés rongés par la haine de leur propre race, s’ils n’avaient pas été stoppés par les dieux dans leur course effrénée, seraient devenus de véritables fanatiques de la négrification de la France. Plus qu’avant j’entends.

Vous imaginez, la folle du couple, avec son négrillon sur les genoux en pleine sortie scolaire, en train de lui lire un conte africain au milieu de l’Ardèche ?

Mais tout cela est terminé.

Voyons les choses d’une manière conforme à l’orthodoxie néo-communiste : l’assassinat de ces deux malades mentaux est une maigre compensation pour l’effroyable legs colonial français sur l’île.

Des compensations extra-légales.

Je trouve déplacées les demandes françaises « d’enquête » sur ce qui est arrivé. C’est la manifestation d’un néo-colonialisme insupportable.

Si ces Français ne voulaient pas affronter la justice émancipatrice du peuple haïtien, ils n’avaient qu’à rester chez eux.

Comme j’imagine que les deux cintrés étaient également des écolo-babos, je demande à ce qu’on laisse leurs carcasses pourrir au soleil afin de nourrir la faune locale. Une façon d’expier la vilaine emprunte carbone de ces suprémacistes occidentaux.