Home / Les dernières actualités / Le maghrébin anti-islam Majid Oukacha sort l’enregistrement de 2 journalopes de l’Obs ayant truqué son interview

Le maghrébin anti-islam Majid Oukacha sort l’enregistrement de 2 journalopes de l’Obs ayant truqué son interview

Captain Harlock
Démocratie Participative
29 novembre 2019

Je ne suis pas vraiment branché maghrébins anti-islam droit-des-pédés-qui-s-enculent. Mais ce n’est pas parce que ce n’est pas ma tasse de thé que cela ne rencontre pas un certain succès chez un certain public.

« Boomer, es-tu là ? »

La niche des maghrébins « islamophobes » fonctionnent parce qu’il y a une demande de la part des vieux qui cherchent à gérer la dissonance cognitive qu’ils traversent entre leur antiracisme obsessionnel d’une part et leur athéisme anticlérical d’autre part.

Ils peuvent partager des vidéos pour dégueuler sur l’islam qui s’occupe trop des nichons et des strings tout en continuant de chanter la turbo-mélanisation du pays.

C’est une façon d’éviter de devoir rendre des comptes à propos de l’invasion qu’ils ont soutenu avec acharnement pendant 50 ans en disant que bougnoulisme médiéval et race n’ont pas de lien entre eux.

Je ne nie pas d’ailleurs que cela peut être utile d’avoir deux ou trois bougnoules anti-islam pour faire bugger les gauchistes. Mais les gauchistes, les vrais, ne laisseront certainement pas des gens les empêcher de s’adonner au culte de la haine de soi sur lequel repose leur secte, fussent-ils algériens.

Donc, au bout d’un moment, ils disent, « Ces maghrébins sont d’extrême-droite ».

Dans la cervelle binaire d’un gauchiste névrosé, tout ce qui suscite frustration et angoisse est rapidement enfermé dans le tupperware du Nazisme.

L’Obs, le SAV du takfirisme

Je pense que nous allons voir, d’ici quelques temps, Caroline Fourest être accusée de suprémacisme blanc. Tout comme cette Zineb el Rhazoui.

Je ne rigole pas du tout.

Le Nouvel Obs a lancé cette narration récemment en affirmant que si des maghrébins reniaient l’islam, ils rejoignaient de facto l’extrême-droite.

Ce qui revient plus ou moins de la part de la gauche médiatique à vendre la mise à mort des apostats par les djihadistes à leurs lecteurs de l’Education Nationale.

Je grossis à peine le trait.

Vous avez ce Majid Oukacha, un apostat revendiqué, qui était interrogé récemment par une sale branleuse de journaliste à voix de secrétaire et qui a exposé à quel point ces journaputes voulaient le faire tuer.

Les gauchiasses de l’Obs ont carrément inventé des réponses pour le diaboliser comme le prouve l’enregistrement de son interview.

Le problème des cruches prétentieuses en démocratie

C’est exactement le type de traînée qui n’aurait jamais dû faire autre chose que répondre au téléphone entre deux pipes dans un bureau.

Le seul horizon de ces petites bourgeoises blanches conformistes consiste, partout et tout le temps, à répéter comme des lavandières persifleuses ce que leur milieu social leur dicte.

Des éponges à hormones stupides qui pensent jouer dans la cour des hommes.

Habilement manipulées par le juif, elles font des auxiliaires particulièrement agressives.

J’ai déjà dit ici que les sexes sont encore plus déterminants que la race. Dans l’ordre de la diversification biologique, nous étions d’abord des mâles et des femelles avant d’être de tel ou tel groupe racial.

Notre cerveau est câblé en fonction de notre sexe.

Ce Majid Oukacha, maghrébin ou non, le démontre face à cette idiote. Oukacha est capable de développer une pensée rationnelle dont on pense ce qu’on voudra mais qui se tient debout. Le type utilise sa logique pour démontrer ce qu’il dit.

L’autre cruche n’a qu’une obsession : cramer le type qui marche en dehors des clous de son petit monde merdique.

On atteint très vite le plafond de vol avec ce genre de connes.

Ce qui ne va pas, en Occident, c’est que des potiches qui n’auraient jamais dû pouvoir dépasser le statut d’institutrices d’école primaire se retrouvent à façonner le discours public sur des sujets existentiels. Avec un seul objectif : couper les couilles des mecs pour continuer de se pavaner et être au centre de l’attention.

C’est bien évidemment de notre faute, à nous les hommes : au lieu de les enchaîner à leurs gazinières, nous laissons ces pétasses pérorer dans les ministères, les assemblées, les médias.

Et à la fin, cela se traduira par une montagne de cadavres et ces poufs seront sous leur lit à mouiller leurs culottes.

Ici, à DP, je ne compte plus le nombre de demandes d’interviews de la part de ces journalistes du Point, de l’Express et autres journaux juifs du même genre. Le but de ces interviews n’est pas de recueillir ce que nous avons à dire mais de coller notre signature en bas du torchon maculé de vociférations sémitiques qu’ils auront écrit.

Comme un procès verbal en garde-à-vue.

Ces entretiens sont toujours conçus pour être présentés aux foules comme des aveux.

Les juifs n’ont pas besoin que nous les aidions pour nous insulter.

Les seuls qui consentent à ce type d’exercices sont des clowns en manque de reconnaissance pas des gens déterminés à vaincre le juif.

Le boycott de la presse juive avec ses hordes de pétasses aussi arrogantes que stupides est essentiel.