Home / France / Mali : les soldats français derrière le djihadisme assure l’albinos Salif Keïta

Mali : les soldats français derrière le djihadisme assure l’albinos Salif Keïta

Captain Harlock
Démocratie Participative
02 décembre 2019

Comme vous le savez tous, nous avons, comme du temps de la Guerre Froide avec le Parti Communiste, un front terroriste intérieur : le front islamo-djihadiste.

Sa première mission subversive consiste à défendre la conquête islamique partout en France, tout particulièrement lors d’un attentat djihadiste grâce au phénomène du « cliquet ».

Et ça marche : plus il y a d’attentats, plus on parle de « lutte contre l’islamophobie ».

La seconde mission subversive de ce front consiste à affaiblir par tous les moyens l’armée française dès lors qu’elle agit contre les intérêts du Califat et ses sponsors en excitant contre elle les millions de musulmans qui se trouvent sur le territoire français.

En plus des nègres idiots, bien entendu.

En ce moment, le gros truc c’est le « complot français » au Mali. En gros, il n’y a pas de djihadisme au Mali, ce sont des Blancs qui commettent des attentats pour « exploiter les richesses » de ce magnifique bout de désert.

Le nègre albinos Salif Keïta fait un carton sur ce thème.

Les masses de criquets noirs adorent ce genre de contes pour enfant à base de grands méchants Blancs et les aigrefins du Qatar et de Turquie ne savent que trop bien à quel public de macaques ils parlent.

Les généraux, pour une fois sortis de leur sieste, ont compris que le front malien débordait fortement sur les « quartiers populaires ».

Voilà où nous en sommes : face aux millions de QI à deux chiffres afro-maghrébins dotés d’un passeport français qui écument de rage en délirant sur Facebook, Twitter et Youtube, l’armée française doit s’expliquer.

Vous connaissez la réaction des bronzés quand une personne avec un képi s’adresse à eux. Le succès sera par définition limité.

Bernard Lugan vient de clarifier un peu la chose.

Le Blog de Bernard Lugan :

Dupliquées d’un logiciel datant des années 1960-1970, les accusations de néocolonialisme faites à la France sont totalement décalées, inacceptables et même indignes. Au Sahel, nos Armées ne mènent pas la guerre pour des intérêts économiques. En effet :

– La zone CFA dans sa totalité, pays du Sahel inclus, représente à peine plus de 1% de tout le commerce extérieur de la France, les pays du Sahel totalisant au maximum le quart de ce 1%. Autant dire que le Sahel n’existe pas pour l’économie française.

– Quant à l’uranium du Niger, que de fadaises et de contre-vérités entendues à son sujet puisqu’en réalité, il ne nous est pas indispensable. Sur 63.000 tonnes extraites de par le monde, le Niger n’en produit en effet que 2900…C’est à meilleur compte, et sans nous poser des problèmes de sécurité que nous pouvons nous fournir au Kazakhstan qui en extrait 22.000 tonnes, soit presque dix fois plus, au Canada (7000 t.), en Namibie (5500 t.), en Russie (3000 t.), en Ouzbékistan (2400 t.), ou encore en Ukraine (1200 t.) etc..

– Pour ce qui est de l’or du Burkina Faso et du Mali, la réalité est qu’il est très majoritairement extrait par des sociétés canadiennes, australiennes et turques.

Une nouvelle fois, les Français découvrent que les nègres que nous passons notre vie à secourir sont des ventres plein, ingrats et haineux, qui abreuvent nos soldats morts de leurs vociférations arrogantes, le cul posé dans nos HLM.

Nous avons des centaines de milliers de ces sous-hommes du Mali, à commencer par le gang Traoré qui appelle à la guerre raciale en permanence.

Les Français découvrent ou redécouvrent que les crouilles insolents qui nous parasitent le sont encore davantage que les nègres, vice du Bédouin oblige.

Les QI à deux chiffres en action.

« Les Français ont de l’or mais ils n’ont pas d’or ! »

Oui, bougnoule, contrairement à tes congénères d’Algérie ou aux nègres d’Afrique, les Français travaillent et ont la meilleure productivité du monde.

Du coup ils produisent de la richesse et la convertissent notamment en or sur les marchés internationaux.

C4EstUNCOMploT

Ce qui m’amène à la Libye dont nous devons la destruction en 2011 aux juifs Nicolas Sarközy et Bernard-Henri Lévy.

La Turquie d’Erdogan contrôle un des points d’entrée de l’armement des djihadistes du Mali via la Libye, à Misrata, sur la côte libyenne.

Un gouvernement fantoche islamiste, le « GUN », y est soutenu par la Turquie, l’OTAN et la juiverie américaine (en vert sur la carte).

Erdogan vient d’annoncer qu’il s’alliait militairement avec.

En face, les Russes soutiennent le Général Haftar qu’ils aident avec des conseillers et du matériel militaires (en bleu sur la carte).

Si je parle de ça, c’est pour dire que nous allons voir les rats affiliés aux Frères Musulmans sortir du bois médiatique pour vociférer contre la France et la Russie qui convergent en Libye pour stabiliser toute l’Afrique du Nord, hors de l’influence islamiste et judéo-américaine.

Le truc sera habillé par ces histoires « d’or », « d’uranium » et de Gaulois déguisés en djihadistes.

Il y a fort à parier que la gauche aura les plus grandes difficultés à contenir les racialistes allogènes tendance Indigènes de la République.

Sur le fond, je ne crois pas que nous devions quitter le Mali ni l’Afrique de l’Ouest. Parce que les Chinois s’y engouffreraient et d’ici quelques années, nous aurions des missiles pointés sur nous. Sans parler du bouillonnement négro-islamique.